La-vie-en-Poesie

La-vie-en-Poesie

Le Mas

Le mas

 

 

 

 

Toute de pierre blanche, baignée de lumière,
Si fraîche à l’intérieur et brûlante au dehors,
Avec ses volets bleus, avec son toit de sagne,
Et ses murs de roseaux coupés dans la rivière,
Ma maison de Camargue, mon mas, mon trésor…
Tu es mon paradis, mon beau mât de cocagne.

 

Face nord arrondie pour briser le mistral,
Surmontée d’une croix bizarrement penchée
Pour combattre le vent, ou bien le mauvais œil…
Quand tu veilles sur moi, je ne crains aucun mal !
Dans ces deux simples pièces où mon cœur s’est niché,
Toute ma vie s’entasse comme dans un recueil.

 

Sur ton seuil protégé de notre ardent soleil
Par une laupia de roseaux empilés,
Je regarde s’ébattre, au loin, dans le marais,
Les poulains de l’année, et je m’en émerveille.
Mon petit cheval blanc attend, déjà sellé,
La balade du soir, quand l’air se fait plus frais.

 

Puis quand la nuit descend, les cigales se taisent,
Et de mon lit j’entends les rouleaux de la mer
Se brisant sur la plage… et je m’endors heureuse.
Mes rêves me ramènent à ma vie camarguaise,
A ce mas isolé qui est ma seule terre,
A cette liberté dont je suis amoureuse.

 

 


Sagne : roseau des marais, long et fin,
utilisé pour la construction des cabanes de gardians.
Laupia : petite avancée de toit en roseaux,
au dessus de la porte d’entrée, pour protéger du soleil.

 



30/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres