La-vie-en-Poesie

La-vie-en-Poesie

Adolescence perdue

Adolescence perdue.

 

C’est quand elle est partie qu’on sait ce qu’elle valait.

C’est quand elle n’est plus là, que l’on entend sa voix.

Elle, cruelle torsion de l’âme, mon désarroi.

Elle, belle et sauvage, essence de mon reflet.

 

Que fut-elle, sinon cette conjoncture unique

De sentiments, d’émotions sur-développées ?

Cet état de conscience, aigüe et magnifique,

Qui mets tout l’univers à portée de pensée.

 
Je trouvais mes parents si petits et étroits,

Engoncés dans leur vie égoïste et banale,

Moi, vibrant à l’unisson d’un monde en émoi

Il me tardait d’agir, de combattre le mal !

 

Je ne comprenais pas ces adultes stupides

Avec tout ce pouvoir et qui n’en faisaient rien,

Alors que moi, et mon savoir de collégien,

Nous sentions prêts à soigner ce monde invalide.

 

Puis me voilà aujourd’hui, adulte à mon tour.

Mais ais-je pour autant ce pouvoir dans les mains ?

Je n’y crois plus, tous ces combats me semblent vains.

Je suis petite, étroite et stupide à mon tour.

 

Ah, où donc es-tu, adolescence perdue ?

Passion, innocence, enthousiasme et conviction,

Valeurs sacrées d’une jeunesse révolue.

Pour moi, c’est terminé. Je n’ai plus d’illusions.

 

 



22/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres