La-vie-en-Poesie

La-vie-en-Poesie

Posté

En hommage à mon cher mari chasseur

 

Posté

 

Je marche lentement dans le petit matin.
Le brouillard et le givre des premiers frimas
Donnent à la forêt l'aspect immatériel
Que j'aime tant l'hiver.

 

Même si l'horizon est encore indistinct,
Quand j'arrive à mon poste, quel panorama !!
Je grimpe au mirador et je rejoins le ciel
Face aux grands coteaux verts.

 

J'aperçois la vallée, dormant dans le lointain.
Spectateur enchanté d'un grand cinérama,
J'observe les couleurs, paradis sensoriel,
De tout mon univers.

 

La brume laisse place au soleil diamantin.
Et s'illumine alors, en un ardent magma,
La forêt, la vallée en une kyrielle
De roux dans les dévers.

 

Dans ce jaune orangé, quelques taches châtain,
Une biche et un cerf avec un bon karma.
La rencontre est pour moi belle et confidentielle.
Je me mets à couvert.

 

Et je les laisse aller, de leur galop hautain,
Superbes et royaux, dans leur anonymat.
On tire, ce dimanche, les caractériels
Sangliers par l'avers.

 

Et j'entends une chasse, éveillant mon instinct !
La forêt sort enfin du silencieux climat.
Les clochettes des chiens et leurs voix torrentielles
Recoupent au travers.

 

Ils seront bientôt là, à portée de destin,
Je reste concentré, un poids dans l'estomac,
Je ne dois pas rater ce trophée essentiel,
Gibier que je révère.

 

Le voilà qui déboule, je tire et l'atteins !
Et le voilà qui tombe, immobile déjà.
Et je sens que descend ma tension artérielle.
Je suis heureux et fier.

 

Je corne le rappel pour les chiens libertins
Et j'attends les copains, moral au maxima.
Nous rendrons à la bête, honneurs cérémoniels
Et hommages divers.

 

Généreuse nature, tu es un festin
De grâce et de beauté, aux multiples formats.
Cadeau sentimental, plutôt que matériel
Pour mon cœur grand ouvert.

 

 

 

 

 



17/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres