La-vie-en-Poesie

La-vie-en-Poesie

Transfiguration

Transfiguration
 

Je me sens en douceur, en quiétude, en amour.
Je me sens en apesanteur, en paix du cœur.
La passion et son train de sentiments violents,
Fusion, félicité, incroyables élans,
Transports vertigineux, désespoir et terreur,
Douleurs et déchirures, ont déserté ma cour.

 

Je me sens en tiédeur, après le feu sublime,
Après l’épouvantable glace. Je refonde
Le socle tangible, stable et inamovible,
Sur lequel mon âme, mon cœur immarcescible,
Et mon esprit serein, pourront refaire le monde.
Par cet état de grâce, le sort, je sublime.

 

J’ai trouvé le repos dans mon antre isolé,
Dans mon cocon feutré, je goûte à la détente.
J’approche pas à pas de ce simple bonheur
Que l’on recherche, en courant d’erreur en erreur ;
Alors qu’il est parfois, simplement en attente,
A portée de regard et de rêve envolé.

 

Regardez moi briller d’un éclat tamisé !
Je ne m’aveugle plus de ma propre lumière,
Je diffuse en douceur l’harmonie qui m’habite.
Propulsée par les rêves, j’ai repris l’orbite
Qui m’entraînait jadis au cœur des primevères,
des rouges argémones et des barbarées.

 

Me voici jaillissante et ailes déployées,
Bondissant dans le vent de créapoémie,
Arrachant au néant toutes ces belles lettres
Que nous partagerons, et qui nous ferons être.
Je veux la poésie comme une pandémie
Illuminant le monde par sa charité !

 

Je veux la poésie comme une arme fatale
Qui combattrait le mal, et la peine, et la haine.
Je veux la poésie, et vous, tous mes amis,
Unis dans ce berceau que mes bras ont construit.
Je vous veux apaisés, et que la joie vous mène
Vers l’absolue beauté de ce vol idéal.

 
20 janvier 2009


12/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres