La-vie-en-Poesie

La-vie-en-Poesie

Rêverie

Rêverie

 

  Et voilà, c’est parti, je décroche à nouveau.
  Les discussions s’éloignent, les bruits se font sourds,
  Lentement je décolle, mon esprit s’étire,
  Je me sens aspirée, il est temps de m’enfuir.
  Le regard fixe, immense, sans rien qui l’entoure,
  Je suis comme une porte ouverte, un grand vaisseau.

 

  Et déjà je dérive au gré de mes courants,
  Glissant sereinement vers de nouveaux espaces.
  De nouvelles fictions échappées de mes songes
  Envahissent mon âme et l’ennui qui me ronge.
  Alors, à corps perdu, pour que l’ennui trépasse,
  Je me jette dans mon mirage délirant.

 

  Le temps n’a plus aucune prise sur mon sort,
  Je suis bien au-delà de la morne existence,
  Je vogue sur les vagues de tous mes fantasmes
  Et mon corps débridé atteint bientôt l’orgasme.
  Quelle volupté ! De monter si haut dans les sens
  Pendant qu’ils causent politique, argent et mort.

 

  Revenue de voyage, les yeux pétillants,
  Le visage rosé et le souffle un peu court,
  J’observe les gens biens et leurs bonnes manières
  Et je n’ai qu’une envie, revenir en arrière.
  Retrouver simplement mes songes de velours
  Et oublier le temps, et rester en suspend.



09/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres