La-vie-en-Poesie

La-vie-en-Poesie

Je sais...

Je sais.


Mais à vingt ans, l’avenir est une autoroute
Agrémentée de gigantesques carrefours.
Tous les choix sont possibles, et tout ce qu’on redoute,
C’est la voix sans issue, le chemin sans retour.

 

 

Avec le temps, le nombre de voies diminue.
Et les choix que l’on fait ne sont que sens uniques.
On double à vingt ans, la ligne est discontinue.
Puis on cherche des voies de stockage, pathétique.

 

 

On rêve en regardant les chemins de traverse
Mais quitter le sentier, c’est risquer de se perdre.
Où mène cette piste qui me bouleverse ?
Vers une étoile, le néant, ou le désordre ?

 

 

Je sais, ce n’est pas l’ordre qui fait le bonheur
Mais j’ai choisi ma vie et je dois la construire.
Si je la veux jolie et parsemée de fleurs,
À moi de les planter et ne pas les détruire.

 

 

Aujourd’hui, la sente de ma vie est confuse.
Du droit chemin s’écarte une jolie venelle,
Tentante et désirable mais si peu réelle.
La suivre, sauter dans le vide, je m’y refuse.

 

 

Je regretterai peut-être mon choix, je sais,
Tu hanteras peut-être toujours mes pensées.
Mais je ne suis pas égoïste et insensée
Et j’assume mes choix, quitte à être blessée.

 

 

La route est encore longue avant d’être finie.
Qui sait quelles beautés borderont nos chemins ?
Peut-être rirons nous de tout cela, demain ?
Je te souhaite l’amour, le bonheur dans ta vie,

 

 

Chéri ta liberté, navigue sur tes rêves,
Laisse toi enivrer par l’infini pouvoir
Que t’offre la jeunesse, avant qu’il soit trop tard.
Quand à moi, je retourne au jardin que j’élève.

 

 



23/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres